Axes et leviers d’action à l’échelle communale et intercommunale

Après un an de réflexion et la construction d’un diagnostic partagé avec les habitantes et les habitants de la Presqu’île de Crozon, travail effectué dans le cadre de l’association citoyenne Bien Vivre en Presqu’île de Crozon Aulne Maritime (BV PICAM),

5 axes prioritaires

  • L’environnement
  • L’emploi à l’année
  • Le bien grandir, le bien vivre et le bien vieillir
  • Le logement à l’année
  • Les transports entre les communes et vers les deux principaux bassins d’emploi.

10 leviers d’action

  1. Un projet agricole et alimentaire local
    Travailler un plan Alimentaire de proximité (régie alimentaire pour la Restauration Hors Domicile, laboratoire mutualisé pour les agriculteurs et éleveurs du territoire, éducation à l’alimentation)
  2. La formation, l’accompagnement de projets, création d’emplois et développement économique
    Développer la formation, la création d’activités et les réseaux d’entreprises
    Favoriser l’économie verte, bleue, circulaire, l’innovation sociale et l’économie sociale et solidaire Mettre en place une monnaie locale, des boucles d’investissement locales
    Renforcer l’attractivité des centres-bourgs
  3. Développer les transports
    Initier la liaison maritime à l’année vers Brest (cadre de subvention ouvert par la Région Bretagne) – développer la gare maritime au Fret
    Développer les liaisons intermodales entre les communes
    Favoriser la pratique du vélo pour ses déplacements quotidiens et pistes cyclables
  4. Lutter efficacement contre toute forme de pollution en visant la résilience
    Protéger la biodiversité, les capteurs d’eau de source, favoriser la rénovation énergétique des logements et bâtiments publics
    Eduquer les jeunes et les moins jeunes à l’environnement
    Prendre en compte le dérèglement climatique dans nos décisions.
    Gérer la sur-fréquentation touristique sur les sites protégés
  5. Développer une politique enfance & jeunesse et les moyens de garde accessibles
    Développer un conseil communal / intercommunal des jeunes
    Etudier l’augmentation des moyens de garde collectifs
    Développer le quotient familial
    Innover dans l’accompagnement des jeunes (Création Fab Lab, lutte contre le décrochage scolaire, Coopératives jeunesse de service)
  6. Soutenir le sport, l’accès aux droits culturels, la culture Bretonne, la professionnalisation des artisans d’art et des artistes.
    Améliorer les conditions de pratique sportive (équipements, accessibilité tarifaire, gestion es usages dans les espaces naturels) - Valoriser l’artisanat d’art (politique régionale) – Renforcer les dispositifs d’accès à la culture pour les jeunes et les moins jeunes – Toponymie des noms de rue, de villages en croisant égalité et breton - Aide à la professionnalisation des structures de spectacle vivant
  7. Développer une politique de logement à l’année
    Mettre en œuvre un mécanisme incitatif afin de développer l’offre de locations à l’année
    Développer l’habitat intergénérationnel et les services aux personnes âgées
    Renforcer l’autonomie énergétique et alimentaire des habitants
  8. Améliorer l’accès à la santé
    Favoriser l’installation et/ou l’intervention de médecins spécialistes
  9. Réintégrer la gestion publique de l’eau (Améliorer l’assainissement)
    D’ici 2026, la Communauté de Communes prendra la compétence Assainissement. D’ici là optimiser les réseaux et les stations existantes
  10. Améliorer la situation de la Baie de Morgat (port et plages) selon les budgets et les priorités des habitants
    Gestion des sédiments – problématique de l’ensablement – articulation des usages – coopération avec les autres ports de plaisance
Partager cet article

Vos commentaires

  • Le 24 juin à 22:15, par Menesguen En réponse à : Axes et leviers d’action à l’échelle communale et intercommunale

    Bonsoir,
    Envisagez-vous de développer des pistes cyclables sur du court terme pour que les habitants puissent utiliser ce moyen de transport toute l’année ?
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 18:57, par maryvonne le quellec En réponse à : Axes et leviers d’action à l’échelle communale et intercommunale

    j’entends dire par un de vos concurrents que vous êtes pour la fusion entre Brest et la presqu’île. Est ce que l’entrée dans la métropole est nécessaire pour développer le transrade ?

    Merci de votre réponse.

    • Le 11 juin à 20:17, par Gaëlle V En réponse à : Axes et leviers d’action à l’échelle communale et intercommunale

      Merci pour votre question !
      Nous sommes contre l’entrée de la Presqu’île de Crozon dans la métropole brestoise et comme de nombreux élus et citoyens presqu’iliens. Nous avons manifesté notre désaccord, sur le fond comme sur la forme. Une décision comme celle la ne peut se prendre sans un travail de prospective sur l’ensemble des compétences et projets, sans une concertation et une consultation des habitants.
      Le projet de métropolisation présentait un désavantage majeur, l’éloignement des décisions sur Brest dans un ensemble où nous aurions été très minoritaires en tant que commune rurale et littorale.
      Donc pas de fusion.

      Pour autant nous sommes conscient qu’un territoire ne peut pas vivre replié sur soi meme et que les relations avec Brest et les autres communes du Pays de Brest sont indispensables. le travail en réseau est indispensable. Les relations avec Chateaulin, Quimper, Rennes, les monts d’Arrées (via le PNRA) et avec d’autres villes côtières sont intéressantes à développer comme celles avec la Région et le département.

      Vu que nous sommes devenu un territoire qui présente des risques de dévitalisation et des déséquilibres démographique, nous sommes pour la conduite d’une convention de réciprocité comme celle signée entre Brest et le Pays du Centre ouest Bretagne pour engager une coopération équilibrée et intelligente.

      Pour le Transrade il faut savoir que la Région Bretagne était prête à le soutenir afin que les Presqu’liens puissent avoir accès aux droits élémentaires comme l’accès à l’emploi, à la formation, à la santé etc...

      Il aurait été pertinent de créer un groupement d’intéret public pour ancrer la gouvernance des futurs projets de l’Espace Rade sur les deux rives  : objectif avoir une gouvernance équilibrée.

      La proposition était un bateau avec 5 rotations quotidiennes à 1,80€ le ticket compatible avec les bus et les trams. Nous développions aussi les navettes entre les communes de la Presqu’ile pour conduire les habitants jusqu’à l’embarcadère. La métropole Brestoise et la Communauté de Communes de la Presqu’ile aurait participé avec la Région au financement. Nous pouvions également trouver des fonds européens car c’est un projet structurant pour le territoire et qu’il permet d’éviter pas mal de pollution et de couts induits par l’absence de transport (cout du chomage, cout des études, cout de la formation...).

      Nous sommes convaincus qu’après les élections, il faudra rapidement relancer le projet de transrade. Qu’il est essentiel pour revitaliser le territoire et maintenir les actifs et les familles...

      De plus, nous avions un transrade "vapeur" et une diligence au début du siècle dernier qui permettait à un habitant de Morgat d’aller et revenir de Brest en une matinée... C’est bien que cela est possible !

      Merci encore pour cette question d’importance !
      _

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 15:49, par Administrateur En réponse à : Axes et leviers d’action à l’échelle communale et intercommunale

    Bonjour,

    Vous pouvez maintenant commenter, émettre des observations, poser des questions, sur chacun de nos articles.
    Nous vous y répondrons dans les meilleurs délais

    D’ores et déjà, merci pour vos contributions

    L’équipe "Crozon, dynamique, écologique et solidaire"

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

-----------

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom