Les raisons de mon retrait des élections régionales

Chèr.e.s Ami.e.s,

Comme vous avez pu le constater, je ne suis pas sur la liste PS/PC aux Régionales, alors que les deux partis font œuvre commune à cette élection en Bretagne...

Sans qu’aucune négociation n’ait été possible, le Parti Communiste 29 a décidé de présenter une femme de Landerneau. N’étant pas encartée au parti communiste, je n’ai donc à leurs yeux aucune légitimité.

Le Président de Région a décidé de me positionner en 16e place sur sa liste, préférant choisir, parmi ses fidèles, des femmes et des hommes de centre gauche, d’autres qui se sont tournés vers en marche dès 2017 et des personnalités représentatives - uniquement des hommes !- comme le Président de Produit en Bretagne, le maire de Carhaix et le collègue Olivier Le Bras.

N’étant ni rentière, ni banquière, ni fonctionnaire en disponibilité, ni retraitée, n’ayant aucun droit suite à mon mandat – j’ai quitté mon emploi à Entreprendre au Féminin Bretagne pour éviter un conflit d’intérêt et investir pleinement ma fonction d’élue - , il m’a donc fallu très vite réagir et je dois aujourd’hui diriger mon énergie vers mon futur professionnel.

J’ai conduit un mandat très enrichissant et je crois très constructif.

Au Parc Naturel Régional d’Armorique

J’ai eu la chance d’assurer la Vice-Présidence sur les questions d’économie, de climat et de développement. Nous avons travaillé à la revitalisation des territoires ruraux, accompagné des projets à forte valeur sociale et environnementale, développé des dynamiques permettant d’aider les éleveurs, les porteurs de projets agro-écologiques à sécuriser leur parcours, œuvré pour l’autonomie alimentaire des territoires. Nous avons déployé le Géopark qui est en course pour le label UNESCO, développé une réflexion autour du tourisme durable, permis de mieux faire connaître le PNRA à ses habitants et nous avons agi pour préserver la biodiversité. Ce fut une expérience exceptionnelle.

Pour l’égalité professionnelle et contre les violences au travail à la Région Bretagne

Fin 2016, Jean-Yves Le Drian m’a confié la délégation « égalité professionnelle » à la Région. Nous avons réussi à obtenir le renouvellement du Label égalité. Avec ma collègue Catherine Beguel Gombert qui fait techniquement un travail considérable, avec les syndicats, nous nous sommes battu.e.s pour une meilleure prise en compte des violences morales, sexuelles et sexistes au sein de la collectivité.

J’aurais aimé pouvoir vous dire que nous avions réussi sans difficultés.
Pour les personnes victimes de violences sexuelles et sexistes, la Région Bretagne met aujourd’hui en place une procédure sécurisée, confidentielle et contradictoire de la phase d’écoute à la phase d’enquête.
C’est une belle victoire - obtenue non sans mal- mais nous n’avons pas réussi à obtenir gain de cause pour les personnes victimes de harcèlement moral. Les syndicats, les futurs élus aux relations sociales et les services, bien sûr, auront la lourde tâche d’améliorer la situation.

Pour que l’innovation sociale, l’économie sociale et solidaire et l’intelligence collective deviennent le moteur du développement de nos territoires

En plus d´être référente pour mon territoire, j’étais membre de la commission économie, agriculture, mer et Europe.
J’ai longtemps fait office de poil à gratter (stratégie du oui et), face à la politique économique régionale qui a tendance à maintenir les territoires du Centre Bretagne sous dépendance d’une mono industrie, l’industrie agroalimentaire. Je déplore le déséquilibre des financements de l’agriculture durable et bio et plus largement de l’Economie Sociale et Solidaire, qui peine à trouver sa place dans la politique économique régionale.

J’ai maintes fois plaidé pour d’avantage de cohérence, pour le changement des critères d’analyse de la richesse économique, pour que l’argent public soit réservé à une économie porteuse d’utilité sociale, de progrès social, une économie qui répare et qui construit un autre modèle pour la Bretagne et surtout pour la planète.

Et puis nous avons lancé la Breizh Cop, un outil qui permettait aux territoires, aux citoyens de co-construire les ambitions et de s’engager pour la transition climatique et la transformation sociale. Nous nous sommes engagés devant la jeunesse.

Fin 2019, nous avons commencé à mettre des critères de développement durable dans nos aides économiques. J’ai encouragé, participé au groupe qui travaillait sur la régionalisation des fonds PAC, à celui sur la sortie des pesticides, projet non abouti qui a fait les frais de la division entre le Président et son Vice-Président à Environnement…Depuis deux ans, les choses bougeaient, un peu…

Un soutien sans faille aux porteurs de projet du territoire

Je me suis consacrée au soutien des projets structurants, de l’innovation sociale et de l’Economie Sociale et Solidaire en accompagnant les porteurs de projets économiques et territoriaux pendant ces 6 ans : de très riches rencontres, sur le terrain, le maillage d’un réseau encore trop peu solide, qui nécessite un engagement plus ferme de nos élus.

J’ai, durant mon mandat, toujours pu m´exprimer librement.

Dans l’équipe d’élu.e.s de la majorité, j’ai rencontré des gens formidables avec lesquels j’ai eu plaisir à travailler.

Je vais aller au bout de mon mandat, prendre un peu de distance loin du tumulte, retrouver du temps avec ma famille et préparer ma reconversion.

J’ai été très fière de vous représenter.

Chèr.e.s Ami.e.s, prenez soin de vous !

Gaëlle Vigouroux

Partager cet article

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

-----------

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom